Investir dans des start-up prometteuses | Swissroc

Corporate30.01.2019

Investir dans des start-up prometteuses

« Nous investissons dans des technologies intéressantes pour notre industrie qui à terme pourraient disrupter le marché. »

Cyril de Bavier, Cofondateur et Managing Partner de Swissroc Group.

Côté pile, des jeunes pousses audacieuses susceptibles de disrupter leur industrie. Côté face, une entreprise de services immobiliers établie, portée sur l’innovation et désireuse de s’ouvrir de nouveaux horizons. Après l’ouverture d’une filiale dédiée à la digitalisation de l’immobilier en 2018, Swissroc Group confirme sa propension génétique à saisir le changement à travers Swissroc Alternative Investment. Ce département d’investissement, dont les fonds sont détenus à 100% par la holding, œuvre à attirer le meilleur des start-up. Des entreprises actives sur des activités stratégiques pour le groupe mais dans des secteurs hors de son « Core Business » avec à la clé, la création de synergies positives.  

Des investissements ciblés

Si l’industrie immobilière est longtemps restée immobile face à la vague des start-up et leur offre disruptive, avec l’arrivée du BIM (Building Information Modeling) ou de la réalité virtuelle, les sujets liés à l’innovation se sont imposés à l’agenda des professionnels du secteur. Une réalité largement admise par Swissroc, qui s’est toujours placée à l’avant-garde de l’innovation. Figurant parmi les rares acteurs suisses à maîtriser le second niveau de maturité du BIM, le groupe a décidé d’aller plus loin en ouvrant en 2018 Swissroc Alternative Investment. Ce nouveau département a pour vocation d’entrer de manière minoritaire au capital de start-up innovantes, dans une fourchette comprise idéalement entre 20 et 49%. Une prise de participation conséquente qui implique une sélection minutieuse. Le groupe se penche sur les projets à l’aune de plusieurs thématiques jugées « stratégiques », tels que le big data, la blockchain,  l’intelligence artificielle, l’Internet des objets (IoT) et la robotique, tout en restant ouvert sur les nouveautés susceptibles de lui permettre d’accroître ses performances. Et c’est là tout l’enjeu, comme l’exprime Cyril de Bavier, Cofondateur et Managing Partner de Swissroc Group : « Nous investissons dans des technologies intéressantes pour notre industrie qui à terme pourraient disrupter le marché. Celles-ci ne sont pas directement liées à nos activités “core”, mais leurs applications nous permettent d’offrir un service de meilleure qualité à nos clients ou encore d’optimiser nos processus pour gagner en efficacité ».

Les jeunes entreprises de la tech qui cherchent à digitaliser les processus propres aux métiers de l’immobilier, Swissroc connaît. « Des start-up en Suisse comme à l’international, qui nous démarchent, il y en a beaucoup », poursuit Cyril de Bavier. Afin d’optimiser la fertilité du partenariat, le groupe cible avant tout les start-up jeunes, afin d’y prendre une participation relativement significative et d’avoir un impact sur leur développement. Des entités « ready to market », c’est à dire capables d’apporter de vraies solutions sur le marché et emmenées par des entrepreneurs prometteurs, partageant les valeurs qui fondent l’ADN de Swissroc : dynamisme, intégrité, détermination, passion et goût de l’innovation et de l’excellence.

« L’idée, ce n’est que la base. Chez Swissroc, on attend beaucoup plus. La réussite est une question de tempérament. Il faut savoir rebondir face aux échecs et se remettre en question en permanence. »

En l’espace d’un an à peine, Swissroc a investi en direct au capital de deux PropTech genevoises, e-Potek et Tokenestate. Alors que la première est spécialisée dans le financement hypothécaire, la seconde facilite l’investissement immobilier en tirant parti de la technologie blockchain. Malgré les liens solides et durables qu’il entend développer avec ces entités, point de paternalisme à l’horizon. Parce que les relations ouvertes sont les plus porteuses, les jeunes entreprises bénéficient de leur totale autonomie, que ce soit pour innover, trouver d’autres collaborateurs ou encore d’autres investisseurs.

La concrétisation d’une vision entrepreneuriale 

Derrière Swissroc Alternative Investment, se cache la vision d’un entrepreneur, celle de Cyril de Bavier. Doté d’un sens aiguisé des affaires, le chef d’entreprise, dont les activités ne se limitent pas à Swissroc, explore sans cesse de nouvelles opportunités.

« En immobilier comme dans toute industrie, il faut être proactif pour rester à la pointe et ne pas se laisser dépasser. Les meilleures opportunités ne s’attendent pas, elles se gagnent. »

Une philosophie de conquérant conjuguée à une humilité basée sur l’importance de savoir s’entourer des meilleurs talents pour développer son entreprise. «Nous sommes dans une ère où les meilleures avancées sont le fruit de la co-création de valeur, et celle-ci est rendue possible en partie grâce à des apports extérieurs. Il faut savoir reconnaître qu’on ne sait pas tout et miser sur les bonnes personnes  »

En alerte vis-à-vis de tout ce qui se passe sur le marché, Cyril de Bavier suit de près les dernières tendances technologiques. Une curiosité concrétisée par sa participation à de nombreux événements reliés au courant Proptech, particulièrement important à Genève,  ainsi qu’à travers des rencontres avec les pépites de la côte est américaine.

En matière de deal sourcing, Swissroc peut compter sur un réseau de premier ordre, ainsi que sur la renommée dont bénéficie le groupe.

« Notre approche à 360° de l’immobilier, notre expérience entrepreneuriale et notre background technologique, nous permettent de déceler les meilleurs profils. Si une start-up nous contacte avec un concept qui sort du lot, nous n’hésitons pas à la rencontrer ».

Une réactivité qui va de pair avec un pragmatisme quant aux risques liés à l’investissement dans des entreprises qui ont encore tout à prouver. « Nous savons que les start-up ont un risque d’échec particulièrement élevé. En moyenne une sur dix arrive à performer. A nous de les accompagner pour leur permettre de grandir sereinement ». Une notion de l’investissement qui va bien au-delà du simple capital pour privilégier la dynamique du partenariat. Le groupe met en effet à disposition de ses protégées un ensemble de compétences permettant de consolider leurs projets et de gagner en visibilité. Il valorise son expérience et sa vision globale du marché pour les conseiller tout en leur faisant bénéficier des services d’un réseau de partenaires de confiance, tels que la fiduciaire Experia ou le cabinet de conseil stratégique et studio de production Cornelius, qui accompagnent actuellement e-Potek et Tokenestate dans le déploiement de leurs activités. Un support auquel s’ajoute un réservoir important de case studies leur permettant de mettre en pratique leur concept.

« Une start-up a besoin d’un cadre qui lui offre sécurité et stabilité afin d’éclore. Le volume d’activités de Swissroc nous permet de nous positionner comme une source d’affaires importante ».

En 2018, par exemple, e-Potek a réalisé une importante partie de son chiffre d’affaires grâce à des dossiers de recherches de financements sourcés par Swissroc. Au-delà des chiffres, Cyril de Bavier met également en avant la formidable aventure humaine que représente le fait d’accompagner de jeunes entreprises : « Investir dans des start-up, c’est s’entourer de personnes visionnaires et extrêmement brillantes avec qui nous pouvons nous élever mutuellement pour construire le futur de l’immobilier. La relation que nous avons avec Yannis Eggert et Vincent Trouche, respectivement à la tête de e-Potek et Tokenestate est extrêmement enrichissante ».

Vers un écosystème performant

Au cœur de la stratégie d’investissement de Swissroc, une approche win-win basée sur la création de synergies profitables au groupe immobilier. Tirant parti des innovations de ses start-up partenaires, le groupe entend améliorer l’expérience client à travers un service à 360°.

Une réussite déjà avec e-Potek comme l’explique Cyril de Bavier : « Après une belle année 2018, nous pensons pouvoir apporter plus de 100 lots PPE de financement à e-Potek en 2019. Cette dernière nous permet de proposer aux clients une approche facilitée du financement hypothécaire via leur plateforme automatisée. Celle-ci leur offre une visibilité sur leur capacité d’emprunt tout en leur permettant de comparer différents prêteurs et produits de financement hypothécaire en un temps record ». Quant à Tokenestate, Swissroc mise sur la transparence et sécurité de la technologie blockchain pour optimiser la liquidité de ses investissements, la gouvernance de ses actifs et enregistrer ses performances. « Swissroc avance plus vite, qu’on ne peut le communiquer. Avoir à terme un registre qui définit nos performances sera un véritable plus pour les investisseurs potentiels.  C’est un peu se mettre à nu, mais c’est un risque que nous avons toujours accepté ».

La jeune société a développé une plateforme permettant à des gestionnaires d’actifs immobiliers d’émettre leurs parts sous forme de jetons numériques d’investissement : les Real Estate Tokens (RETOs). Ceux-ci permettent d’investir facilement dans des gestionnaires d’actifs ou biens immobiliers dans le monde entier, sans montant minimum et à des coûts transactionnels raisonnables.

Cherchant à amplifier sa démarche d’ouverture auprès des start-up, Swissroc travaille actuellement à la création de nouveaux partenariats dans le domaine de la réalité virtuelle, de l’IoT et de l’intelligence artificielle. Elle inaugurera prochainement dans ses bureaux, Avenue de Rosemont, un plateau dédié aux jeunes pousses. Ce rapprochement des acteurs innovants au sein d’un même écosystème permettra à Swissroc d’atteindre de nouveaux paliers dans la digitalisation de l’immobilier.

« Le lien direct avec le terrain que nous procurera notre vivier d’innovateurs nous permettra d’accélérer notre transformation digitale au profit de nos clients, tout en gagnant en compétitivité sur le marché », conclut Cyril de Bavier.

Articles en relation