L’immobilier durable, un investissement d’avenir – Swissroc

Corporate21.12.2021

L’immobilier durable, un investissement d’avenir

Le secteur immobilier attire un nombre croissant d’investissements respectant les critères ESG. Consciente de cette tendance de fond, Swissroc Asset Management a inclus depuis sa création la durabilité dans sa stratégie de développement à long terme.

À l’heure où le changement climatique et la consommation des ressources naturelles sont devenus des défis sociétaux majeurs, l’immobilier durable occupe une place toujours plus importante dans le portefeuille des investisseurs institutionnels. Selon une étude récente de Swiss Sustainable Finance, l’immobilier « vert » est, avec une part de 24,2%, « la catégorie la plus plébiscitée pour les investissements durables en Suisse ». En 2019, plusieurs compagnies d’assurance, banques et caisses de pension ont même fondé une alliance mondiale pour le climat, Net Zero Asset Owner Alliance. Cette alliance, placée sous les auspices des Nations unies, entend contribuer à la décarbonisation de l’économie et investir là où l’objectif zéro émission de CO2 doit être atteint d’ici 2050.

Aujourd’hui, il est donc primordial, pour toute entreprise active dans l’immobilier, de tenir compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (« ESG »). Consciente de cette réalité, Swissroc Asset Management a intégré dès son lancement une telle approche durable dans la gestion de ses actifs immobiliers. La nouvelle entité de Swissroc Group vise dans un premier temps l’acquisition de bâtiments à affectation industrielle et logistique, ainsi que l’achat de terrains à développer pour y construire de tels bâtiments.


Alexandre Monney, Directeur Swissroc Asset Management & Clara Tisseau, Investment Manager Swissroc Asset Management à Bussigny

La durabilité dans le secteur industriel

Le secteur industriel et logistique est encore peu considéré par les investisseurs helvétiques, qui privilégient souvent les marchés traditionnels que sont le bureau, le résidentiel et le commerce. Son potentiel est pourtant conséquent, notamment en matière d’investissements durables. « Les bâtiments industriels existants, souvent vieux et énergivores, représentent des consommations de ressources et d’énergie considérables. C’est donc aussi dans le secteur industriel et logistique qu’il est possible d’avoir le plus gros impact en matière de durabilité », confirme Alexandre Monney, directeur associé de Swissroc Asset Management.

Cela passe notamment par des investissements dans la revalorisation des infrastructures. Citons par exemple l’amélioration de l’isolation, la gestion des déchets, la pose de panneaux solaires ou l’aménagement de bornes de chargement pour véhicules électriques. L’objectif étant de minimiser la consommation des bâtiments, tout en favorisant la production d’énergie et de chaleur sans polluer. Pour rappel, une étude du National Renewable Energy Laboratory publiée en 2016 indiquait que la mise en place de panneaux solaires sur chaque toit américain permettrait de générer 39% de l’offre énergétique totale des États-Unis. Lors de tels travaux d’aménagement, cependant, il est essentiel de minimiser les répercussions financières (hausse de loyer) sur les locataires, surtout quand il s’agit de PME dont les liquidités sont restreintes.

Tenir compte du bien-être et de la gouvernance

De plus, si l’aspect environnemental est essentiel, la dimension sociale l’est tout autant. « La durabilité ne se réduit pas aux seuls aspects énergétiques, soutient Alexandre Monney. Elle concerne également la qualité de vie et le bien-être sur la place de travail, autant de critères qui impliquent par exemple la mise en place de services partagés, comme de la restauration, des espaces de vie récréatifs et collaboratifs, voire des activités de loisirs pour se détendre. » En plus de la dimension sociale, la bonne gouvernance est aussi un critère essentiel de durabilité d’une entreprise. Ce concept de durabilité globale est au cœur des préoccupations de Swissroc Asset Management, qui l’a inclus dans sa stratégie de développement à long terme.

La nouvelle entité de Swissroc Group ambitionne de détenir plus de 80 millions d’actifs sous gestion d’ici fin 2021. Résolument tournée vers l’innovation et les solutions offertes par la PropTech, elle possède l’agilité et le dynamisme nécessaires pour remplir ses objectifs de croissance. À terme, Alexandre Monney envisage d’ailleurs d’élargir l’activité de Swissroc Asset Management à des produits plus « alternatifs » encore, comme les logements intergénérationnels ou le résidentiel, en laissant la porte ouverte à l’utilisation de matériaux de construction plus écologiques que le béton. « Aucune piste ne sera mise de côté en matière d’investissements durables ».

Articles en relation