PropTech : Swissroc Group décrypte les tendances pour l’année 2020 – Swissroc

Arch. & Tech.16.01.2020

PropTech : Swissroc Group décrypte les tendances pour l’année 2020

L’immobilier fait également sa révolution numérique. L’ambition: simplifier, faciliter, sécuriser, accompagner un projet grâce à des outils numériques, afin de prendre de meilleures décisions, plus vite et à meilleur coût. Terme inconnu il y a cinq ans à peine, la PropTech, résultant de la contraction de « property » et « technology », est aujourd’hui sur toutes les lèvres, à commencer par celles de Swissroc Group. Après Groundbreak by Procore fin 2019, le groupe, précurseur en matière de digitalisation de l’immobilier en Suisse, a clôturé l’année par le MIPIM PropTech New York. Événement mondial lié à la PropTech, cette édition a accueilli plus de 1’500 professionnels de l’immobilier et de la technologie, venus de 50 pays différents. L’occasion de rencontrer les startups les plus innovantes et prometteuses de l’industrie. Pour débuter 2020 en beauté, lumière sur les grandes thématiques et nouveautés à suivre. 

La technologie, plus que jamais au cœur de l’immobilier

« Matching user expectations. » Répondre aux attentes des utilisateurs, telle était la problématique centrale de cette quatrième édition du MIPIM PropTech, au coeur du Metropolitan Pavilion de New York.  Au cours de cette semaine dédiée à l’immobilier et à la technologie, les professionnels et entrepreneurs se sont penchés sur ce défi, propre à chaque entreprise qui tente de conjuguer ensemble ces deux domaines. Au menu des conférences, des tables rondes et autres sessions de formation professionnelles, des discussions autour de thématiques concrètes : comment aligner les demandes à court terme des utilisateurs avec la rapide évolution de la technologie, en quoi la PropTech peut-elle aider les entreprises à mieux comprendre les besoins des utilisateurs, comment créer une stratégie de différenciation forte pour développer des produits uniques. 

Les échanges entre professionnels ont permis de définir des lignes directrices : comprendre les priorités des citoyens et des occupants, identifier les changements nécessaires, pour améliorer les services et les rendre innovants, réactifs, accessibles et transparents. La première séance de travail, animée par Lisa Picard, CEO de EQ Office, a permis de mettre les représentants des entreprises oeuvrant dans l’immobilier au pied du mur : « il est nécessaire de mettre en place de véritables changements culturels pour que l’immobilier soit centré sur l’humain. Pour réussir au travail au sein du bureau EQ, chaque travailleur doit avoir accès aux 4C : concentration, collaboration, commodité et communauté. » Parmi les autres sujets évoqués, la cybersécurité, l’intelligence artificielle de l’industrie, et la valorisation des talents à l’ère de la flexibilité et de la technologie. La discussion avec Scott Rechler, CEO de RXR Realty, l’un des plus grands propriétaires, gestionnaires et développeurs immobiliers de New York, a permis de mettre en lumière la nécessité de faire de la PropTech le coeur des activités professionnelles immobilières de demain. 

Le mot des équipes Swissroc : « Le secteur de l’immobilier est l’une des classes d’actifs les plus importantes et les plus précieuses au monde. L’utilisation de la technologie pour améliorer ce secteur est en hausse. Rester au courant des dernières tendances est un « must » pour pouvoir faire partie de cette évolution. » Cyril de Bavier, CEO Swissroc Group.

« Data is the new oil »

Au cœur de tous les débats, la maîtrise des données. Dans presque toutes les industries, les données sont essentielles. L’immobilier n’est pas différent. Les technologies conçues pour rassembler, structurer et comprendre les données ont modifié la façon dont les entrepreneurs immobiliers investissent, gèrent et exploitent leurs biens immobiliers. Cela permet aux grandes entreprises d’extraire et de prédire des données sur tout, de l’historique des propriétés aux évaluations de quartiers, en passant par les paiements hypothécaires, et les évaluations prévisionnelles. En faisant tout cela et en analysant les énormes quantités de données, les investisseurs peuvent développer leurs activités de manière plus sûre et plus durable mais aussi et surtout permettre la création d’expériences personnalisées. 

Le mot des équipes Swissroc : « L’accès aux données est probablement la plus grosse bataille que doivent affronter la plupart des « startups » dans l’espace « PropTech », et les principes de partage des données sont indispensables, en particulier dans les zones où le domaine privé et le domaine public se croisent.« 

Une tendance à l’efficience et à la croissance plus maîtrisée

« Toward a more efficient investment management », c’est la thématique discutée par William C. Schultz, COO de JP Morgan. Alors que les gestionnaires d’actifs immobiliers se voient présenter un paysage de technologies immobilières en évolution rapide, au niveau opérationnel, l’amélioration de l’efficacité est, elle, plus difficile à cerner. Selon lui, nous allons bientôt entrer dans une ère de consolidation au sein des PropTechs. Au-delà de l’argent, un bon Venture Capital apportera des études de cas et d’autres moyens tangibles de développer l’entreprise. La taille importe quand il s’agit du montant d’investissement qu’une entreprise peut dépenser. Les grands propriétaires, courtiers, gestionnaires d’actifs et entreprises de construction ouvrent la voie.

Toujours plus de rencontres 

Ce MIPIM PropTech a également été l’occasion de rencontrer les fonds porteurs des différentes PropTechs et ConTechs présentes, tels que a/o Proptech et Corigin Ventures. L’occasion d’échanger, de cerner les tendances du marché, d’identifier de nouveaux modèles économiques ainsi de nouvelles technologies. 

« Les sociétés immobilières sont de plus en plus conscientes de la possibilité de participer à la création de nouvelles entreprises et de les détenir afin de s’assurer que les solutions dont elles ont besoin sont élaborées. Ils ont également reconnu l’importance de laisser les startups devenir des startups, et donc de les garder en toute sécurité en dehors de leur structure d’entreprise. »

Le MIPIM PropTech a également organisé l’épreuve régionale de son concours mondial de startups. En effet, chaque année, le MIPIM Startup Competition, en partenariat avec le partenaire mondial de la technologie immobilière MetaProp NYC, met en compétition les startups les plus prometteuses et les plus innovantes qui s’attaquent aux plus grands défis urbains du monde. L’étape new-yorkaise a consacré quatre lauréats pour la grande finale au MIPIM à Cannes en mars 2020. Un événement auquel Swissroc Group prendra part.

« Il y a à peine quelques années de cela, les sociétés de l’immobilier n’étaient pas en relation avec les startups et c’est en quoi l’organisation de ce salon est une réelle évolution et un tremplin remarquable qui met en relation les professionnels de l’immobilier avec ces sociétés novatrices. Les professionnels ont compris que la contribution des nouvelles sociétés tech dans le secteur immobilier mondial devient indéniable », conclut Cyril de Bavier à propos du MIPIM PropTech.

Articles en relation